PUBLICITÉ

Jaunisse : cause et remèdes

Maladies et infections 0-24 MOIS image article
La jaunisse – ou ictère pour utiliser le terme médical – est une maladie qui peut se développer à tout âge, mais envers face à laquelle les nouveau-nés se montrent particulièrement vulnérables. Dre Justine Rouette, pédiatre au CSSS de Laval, nous présente un survol de la jaunisse, ses symptômes, les facteurs de risque et les traitements utilisés.
 
Les causes de la jaunisse
 
Le corps produit naturellement un pigment jaune du nom de bilirubine, qui est normalement éliminé par le foie. « Comme le foie des nouveau-nés est encore immature, il est moins apte à l’élimination », explique Dre Rouette. « Lorsque combiné à certains facteurs de risque, ça peut entraîner une accumulation de bilirubine dans le sang, et c’est ce qui cause un ictère. »
 
Certains bébés sont plus vulnérables à développer une jaunisse que d’autres. « Les bébés prématurés, ceux dont la sœur ou le frère aîné a développé un ictère à la naissance et ceux qui éprouvent des difficultés à boire sont plus à risque. »
 
Enfin, le groupe sanguin de la mère peut également avoir une influence importante. « Si la mère possède un groupe sanguin de type O ou à rhésus négatif (ex : A-, B-, etc.), il peut y avoir une incompatibilité entre les anticorps de maman et les globules rouges du bébé. » Dre Rouette précise que cette situation est discutée dès la grossesse et qu’on procède à une injection préventive pour réduire l’incompatibilité à la naissance.
 
Les symptômes de la jaunisse
 
« À la base, on observe un jaunissement de la peau, du blanc de l’œil et des muqueuses de la bouche », poursuit Dre Rouette. Si l’ictère persiste, le nouveau-né peut présenter de la somnolence, de la fatigue, être difficile à réveiller, irritable ou boire plus difficilement.
 
Dans les cas extrêmes, les dépôts de bilirubine pourraient éventuellement atteindre le cerveau et entraîner des troubles majeurs. « C’est pourquoi on procède à un prélèvement chez tous les nouveau-nés à 36 heures de vie : les cas graves sont très rares au Canada », rassure Dre Rouette.
 
La majorité des cas de jaunisse demeurent bénins et le corps se rétablit de lui-même. « Tant que bébé prend du poids, ne fait pas de fièvre, qu’il urine et fait ses besoins normalement, il n’y a pas à s’inquiéter ». Cependant, si la jaunisse semble d’aggraver sur une courte période, que bébé n’urine pas ou présente des selles blanches, il faut rapidement consulter.
 
Le traitement de la jaunisse chez les bébés
 
Le traitement tient compte de la gravité de l’ictère, du nombre d’heures de vie et de la présence de facteurs de risque – et ce n’est pas tous les bébés qui en ont besoin.
 
Le traitement le plus courant est l’exposition à une lumière bleue. « La lumière bleue présente des longueurs d’onde qui pénètrent dans les tissus, et elle transforme la bilirubine en un autre type de pigment qui peut être plus facilement évacué par l’urine », explique Dre Rouette. « Dans les cas sévères, on peut utiliser une lumière plus intense et augmenter les liquides pour favoriser l’élimination. »
 
La médecine a fait d’énormes progrès et aujourd’hui, la grande majorité des cas de jaunisse sont bénins et ne laissent aucune séquelle.