PUBLICITÉ

Pour Liam et pour tous les autres, signez « don »…

Maladies et infections 0-24 MOIS image article
Sur mon fil Facebook, je viens de voir passer cette nouvelle: Liam a besoin d’un coeur.
 
Je vous invite à visionner l’extrait de Salut, Bonjour! dans lequel les parents du petit Liam, âgé de 5 semaines, expliquent leur histoire dans le but de sensibiliser les gens au don d’organes.
 
J’ai moi-même un petit Liam, débordant de vie, casse-cou, touche-à-tout, qui me demande une surveillance intense. Je suis persuadée que les parents du tout petit bébé Liam donneraient tout pour en venir à s’essouffler à force de courir après leur fils un jour…
 
Je vous ai déjà parlé de mon expérience en soins intensifs avec mon fils aîné lors de sa naissance. Mon bébé avait une chance sur deux de demeurer en vie, si la médication fonctionnait. Évidemment, je voulais qu’il vive et j’ai passé des jours à espérer le miracle de sa sortie de l’hôpital.

Mais la guérison de fiston dépendait des médicaments et des connaissances scientifiques du moment. Pas de l’éventuelle mort cérébrale d’un autre enfant. Ce que je veux dire, c’est que ce fût une expérience difficile pour moi, mais que je n’avais pas à attendre qu’une autre mère vive l’inimaginable pour que mon bébé soit sauvé.
 
Mes pensées vont donc vers ses jeunes parents qui traversent ces journées d’hospitalisation en passant fort probablement par des émotions intenses et contradictoires, oscillant entre espoir et résignation. Et vers leur fils aîné, le grand frère qui doit être très triste de ne pas pouvoir cajoler son  petit Liam à la maison et qui voit son quotidien à lui aussi, bouleversé.
 
C’est une histoire déchirante que celle-ci. Une histoire que d’autres bébés et d’autres parents vivent un peu partout. C’est espérer la vie tout en ne souhaitant pas la mort d’autrui…
 
Dans un monde idéal, on programmerait et implanterait des mini-coeurs artificiels à qui en a besoin… mais on n’est pas rendus là.
 
Aujourd’hui, pour Liam et pour tous les autres patients en attente, la solution se retrouve dans le don d’organes.
Je sais bien qu’aucun parent ne souhaite penser à la mort de son enfant. Mais signer la carte, ça ne prend que quelques secondes. Quelques secondes et ensuite, vous pouvez cesser d’y penser. On ne vous souhaite pas avoir à y songer à nouveau un jour, mais si jamais… vous pourrez faire la différence dans la vie de plusieurs personnes. Un don peut aider jusqu’à 20 personnes!!!
 
Accepter de donner la vie à d’autres lorsque l’être cher lui, ne peut continuer sa route…  Y a-t-il une meilleure façon de célébrer son passage parmi nous?

À tous les petits Liam de la Terre, à toutes leurs familles qui espèrent: je n’ai pas les mots, mais je vous envoie toute la lumière dont je suis capable et je vous souhaite… la Vie.
 
Pour plus d’informations sur le don d’organes: http://www.signezdon.gouv.qc.ca/