PUBLICITÉ

Ménopause, je t’accueille

Santé et bien-être image article
Elle est arrivée cette nuit. Cette sournoise qui donne chaud. À 4h48 très exactement, je me réveillais en sueurs et en larmes. Avais-je fait un cauchemar ? Non. Avais-je mis le chauffage trop fort ? Non. Je ne rêvais pas, la ménopause m’était rentrée dans le corps. La péri-ménopause devrais-je dire parce qu’évidemment l’insomnie provoquée par mon réveil soudain m’a fait «googler» le mot «ménopause» pendant 2h38 précisément. J’ai appris beaucoup trop de choses sur le sujet.
 
Allongée dans mon lit, la nuque trempée, mon mari ronflant paisiblement à mes côtés, émue plus qu’à l’habitude, je me suis sentie…différente.
 
Je sais, je sais, des millions de femmes ont vécu avant moi ce changement hormonal majeur. J’apprivoiserai la bête en temps et lieu, mais ce matin je me suis offert le luxe de pleurer. Pleurer à chaudes larmes la fin de mon cycle de reproduction. Je me suis félicité d’avoir fait de si beaux enfants. Je sais c’est un peu dramatique mais je vous rappelle que je n’ai plus le contrôle sur mes fluctuations oestrogéniques !
 
Ménopause, je t’accueille.
 
Après l’immense succès «Retour vers le futur» je crois que j’écrierai le scénario d’un film intitulé «Retour d’Âge», ou l’héroïne, une femme de 46 ans, apprivoise tant bien que mal sa sécheresse vaginale, ses bouffées de chaleur, sa prise de poids, ses sautes d’humeur, ses règles irrégulières et son duvet facial .
 
Heureusement que ma créativité et mon sens de l’humour ne semblent pas attaqués par mes hormones en folie !
 
Je souhaite une belle semaine à toutes les péri-ménopausées, ménopausées et post-ménopausées de la terre.
 
Et à leur famille aussi.