PUBLICITÉ

Reconnaître les troubles alimentaires chez nos enfants : de l’anorexie à l’orthorexie

Santé et bien-être image article
Comment reconnaître un trouble de comportement alimentaire (TCA) chez votre enfant?
 
Anorexie ? Boulimie ? Éclairez-moi !
 
La majorité des TCA débutent vers l’âge de l’adolescence, et touchent principalement les jeunes filles. Toutefois, même tôt dans l’enfance, votre marmaille risque de développer des idées qui peuvent mener à de l’anorexie ou de la boulimie. En effet, il n’est pas rare que, dès l’âge de six ans, certains enfants se qualifient de trop « gros » !
 
Voici quelques définitions qui vous aideront à mieux identifier la problématique que pourrait vivre l’un de vos enfants.
 
Anorexie : elle se caractérise par une perte de poids drastique secondaire à des jeûnes ou régimes, des laxatifs, des vomissements ou encore, de l’exercice physique excessif.
 
Boulimie : on la reconnaît par la présence de comportements « compensatoires » et d’épisodes de « compulsions ». Ainsi, des vomissements provoqués suite à l’ingestion de grandes quantités d’aliments (ex. : un pot entier de crème glacée avec un sac de chips et des biscuits, dans une courte période de temps) évoquent la présence de boulimie. Fait    important : les personnes atteintes de boulimie ne présentent pas toujours un faible poids.
 
Hyperphagie boulimique : ce trouble apparaît vers le début de l’âge adulte. Il consiste en l’ingestion de très grandes quantités d’aliments. Toutefois, contrairement à la boulimie, les jeunes atteints de ce TCA ne tenteront pas « d’expulser » leurs calories. Par contre, ils souffriront de honte et de culpabilité.
 
Bigorexie ou « anorexie inversée » : ayez l’œil si votre jeune homme rêve du corps d’Adonis. Ce trouble touche davantage les garçons. Ces derniers font usage excessif de suppléments (« fat burner » ou stéroïdes) et caressent obsessionnellement l’idée de gagner de la masse musculaire.
 
Orthorexie : peu connu mais bien en vogue, l’orthorexie se définit par l’obsession de vouloir manger « parfaitement ». Exit les colorants alimentaires, les additifs, les friandises et les aliments du commerce. L’orthorexique focalise sur la qualité de son alimentation et se questionne quotidiennement quant au contenu de son assiette. Avec l’apparition de nouvelles modes nutritionnelles (oméga-3, sans gluten, fibres, probiotiques…) nul doute que de plus en plus de jeunes développeront une obsession à l’égard du contenu de leur assiette.
 
Des symptômes précurseurs
 
Votre petit ange de neuf ou dix ans ne démontrent peut-être pas des signes évidents d’anorexie ou de boulimie, puisque ces TCA peuvent apparaître un peu plus tard, vers l’adolescence. Toutefois, quelques signaux précurseurs sonnent l’alarme :
 
- Votre enfant s’isole pour éviter le moment du repas;
- Il recrache des aliments ou file aux toilettes pour jeter de la nourriture accumulée dans une serviette de table;
- Il se fâche lorsque vient le temps de manger ou lorsque vous lui parlez de nourriture;
- Il fait de l’exercice avant ou après avoir mangé;
- Il prépare les repas pour les autres, et s’assure d’être servi en dernier pour manger moins, ou ne pas manger du tout;
- Il « vole » des aliments dans le garde-manger et les dévore en cachette;
- Il prétend avoir mal au cœur, au ventre, etc. pour éviter de manger, à de multiples reprises;
- Il vous parle de son poids : il ou elle aimerait maigrir, se qualifie de « gros »;
 
Chaque TCA se manifeste différemment. Quoi qu’il en soit, LE PARENT N’EST PAS TOUJOURS EN CAUSE.  Inutile de culpabiliser… Plusieurs facteurs comme la génétique, l’environnement et la pression sociale contribuent à l’apparition d’un TCA.

 

Quels modèles offrons-nous à nos enfants ?

L’indice de masse corporelle (IMC) de Barbie en taille réelle serait de 13 kg/m2 (poids : 110 lbs, taille : 6 pieds)  alors que l’IMC d’un individu avec un poids santé se situe entre 18 et 25 kg/m2.

La circonférence des biceps de Batman en taille réelle serait de 68 cm, alors que celle de l’homme moyen est de 34 cm.

Semaine nationale de sensiblisation aux troubles alimentaires:

http://semainetroublesalimentaires.com