PUBLICITÉ

Bébé a des troubles digestifs

Soins et prévention 0-24 MOIS image article

Rejets, vomissements, diarrhée, maux de ventre... Les troubles digestifs sont extrêmement fréquents chez le bébé. Voici quelques-uns des troubles auxquels vous risquez d'être confrontés et les moyens d'y faire face. Sachez toutefois que dans la majorité des cas, ces maux sont bénins

Les régurgitations

Les régurgitations sont un phénomène assez courant dans la vie des bébés. Certains enfants vont rejeter un peu de lait après chaque tétée, alors que d'autres ne vont le faire qu'une fois de temps à autre. Dans la majorité des cas, ces renvois ne prêtent pas à conséquence. Ceux-ci sont liés à une immaturité de l'appareil digestif du nourrisson et peuvent durer plusieurs mois. Ils cessent généralement lorsque l'enfant a appris à se tenir assis et/ou lorsqu'il commence une alimentation semi-liquide.

Pour soulager bébé

La plupart du temps, de simples ajustements permettent d'améliorer la situation. Au moment du repas, il est préférable de ne pas trop allonger notre bébé. Après le boire, il est conseillé de maintenir notre enfant dans une position assise ou verticale pendant un certain temps pour faciliter sa digestion. Il vaut mieux aussi donner le biberon ou la tétée dans un endroit calme et isolé plutôt que dans une pièce où on risque d'être interrompue. Enfin, il est également recommandé de ne pas trop serrer sa couche ou ses vêtements pour qu'il soit à son aise.

On consulte...

Si les rejets sont importants, semblent plus fréquents et douloureux, et si notre enfant perd du poids, car il pourrait s'agir d'une oesophagite. L'inflammation de l'oesophage est provoquée par les remontées acides qui proviennent de l'estomac. Très douloureuse, cette condition se traite à l'aide de médicaments antiacides tels que le Zantac. Ces derniers diminuent la nocivité des reflux en neutralisant l'acidité du liquide gastrique.

 

La constipation

On ne peut parler de constipation que si les selles sont rares (moins d'une fois par 10 jours), dures, sèches et évacuées avec difficulté. Il est rare qu'un bébé soit réellement constipé, surtout s'il est allaité.

Toutefois, nombreux sont les parents qui s'inquiètent lorsque leur enfant n'émet pas une selle par jour. Si cela ne semble pas douloureux pour le bébé et que ses selles sont molles, il n'y a vraiment pas lieu de s'alarmer. Son transit intestinal reprendra normalement avec la diversification alimentaire.

Pour soulager bébé

Si notre bébé se porte bien, on n'a pas besoin de s'en occuper, puisque cette condition n'est vraiment pas grave. Il ne faut pas changer notre alimentation ou celle de notre petit. Il est également contre-indiqué de lui donner un produit quelconque contre la constipation. Si notre enfant a plus de six mois, on peut lui faire boire plus d'eau et augmenter son apport en fibres alimentaires. Parfois, on va aussi limiter la quantité de lait qu'il boit.

On consulte...

Si notre petit a des selles dures et douloureuses; si le problème persiste malgré les mesures préventives; si on remarque du sang dans ses selles, surtout du sang rouge foncé ou noirâtre.

 

Les coliques

Presque tous les bébés souffrent de coliques. Il s'agit d'un malaise qui n'a rien d'inquiétant. Elles se traduisent par des crises de pleurs en soirée ou la nuit, sans raison apparente. L'enfant est crispé, a le visage qui rougit, le ventre dur et les poings fermés. Les coliques apparaissent habituellement vers l'âge de trois à quatre semaines, elles durent trois heures et se répètent au moins trois fois par semaine.

Elles disparaissent naturellement vers l'âge de trois ou quatre mois. Elles sont aussi fréquentes chez les bébés allaités que chez les enfants nourris aux préparations pour nourrissons. Cela dit, les bébés qui pleurent ne font pas tous des coliques.

Pour soulager bébé

Il n'y a malheureusement pas grand-chose qu'on puisse faire... On essaie de l'apaiser (en le prenant dans nos bras, en l'emmaillotant dans une couverture douce, en le berçant ou en allant faire un tour de voiture, par exemple). Créer une ambiance calme en éteignant les lumières et en faisant jouer une musique douce peut parfois aider notre bébé à se détendre.Les bains chauds ainsi que la succion (par l'allaitement ou par la suce) peuvent aussi le calmer. Il arrive souvent que rien ne fonctionne et qu'il faille attendre que la crise passe.

On consulte...

Si l'enfant ne mange pas ou ne dort pas; s'il perd du poids ou fait de la fièvre; si les pleurs sont causés par une chute ou une blessure.

 

Les gastro-entérites

Les gastro-entérites se présentent généralement sous forme de vomissements et de diarrhée. Les vomissements cessent habituellement après 24 heures, mais la diarrhée peut durer de 2 à 7 jours. La majorité des gastro-entérites sont d'origine virale.

La déshydratation causée par l'évacuation d'une grande quantité de liquide est la principale complication. Plus l'enfant est jeune, plus il y est vulnérable. Sous l'effet d'une gastro-entérite, un nourrisson peut se déshydrater en quelques heures, d'où l'importance de surveiller si ses yeux sont cernés, sa peau et la bouche sont sèches et s'il a de faibles émissions d'urine ou encore, s'il n'a plus de larmes.

Pour soulager bébé

Même si notre petit vomit, il faut continuer à lui donner du lait (allaitement ou lait maternisé). Si cela semble lui nuire plus que d'autre chose, on remplace le lait maternisé par du lait de soya ou du lait sans lactose. On lui fait boire de petites quantités à la fois mais souvent. Si notre enfant mange des aliments solides, on lui donne ce qu'il veut. L'important est de ne jamais laisser l'enfant à jeun. On peut aussi lui donner de l'eau. Cela dit, il existe aujourd'hui un vaccin contre les gastro-entérites à rotavirus (RotaTeq).

On consulte...

Si l'urine contient du sang ou est brune; si les selles sont noires ou rouge foncé; si le vomissement est accompagné d'une raideur au cou ou si notre enfant présente un ou plusieurs signes de déshydratation.

 

L'intolérance aux protéines du lait de vache

Cette intolérance peut entraîner divers symptômes digestifs tels que des nausées, des ballonnements, de la diarrhée, des reflux gastro-oesophagiens et des coliques intenses. Sur la peau, elle peut aussi faire apparaître de l'urticaire, de l'eczéma ou de l'enflure. Les symptômes peuvent être immédiats ou à retardement. Cette intolérance découle d'une hypersensibilité du système immunitaire aux protéines contenues dans le lait de vache.

Habituellement, cette condition est transitoire et se résorbe spontanément dans la majorité des cas entre 1 et 5 ans. Certains enfants allergiques aux protéines du lait sont à risque d'anaphylaxie, une allergie grave qui met en danger la vie et qui affecte plusieurs systèmes de l'organisme.

Pour soulager bébé

Si on allaite, on peut continuer à le nourrir au sein, mais on doit éliminer le lait et tous les produits laitiers de notre alimentation. Si notre bébé boit du lait maternisé, différentes préparations peuvent être utilisées. On recommande habituellement celles à base de caséine hydrolysée. Elles sont généralement bien tolérées par les enfants intolérants aux protéines de lait de vache.

Si notre enfant a plus de six mois, des préparations de soya peuvent parfois être employées, mais certains enfants font également des réactions au lait de soya. Dans tous les cas, notre enfant devrait être suivi par un allergologue.

On consulte...

Si la réaction allergique est grave et que notre enfant éprouve de la difficulté à respirer. Les enfants à risque d'anaphylaxie devraient toujours avoir sur eux un autoinjecteur d'adrénaline.